News 01/05/2021

LOUIS ARLETTE


Louis ARLETTE revient avec un 3ième album "Arbre de Vie" teinté d'une Pop électro parfois Rock, toujours aussi poétique mais nettement différent des 2 précédents.

Je commence ce nouveau voyage musical avec "La Rage", un titre puissant décrivant le désir physique entre 2 êtres [Dans ton désir, je me débats, et quand tu t'ouvres, j'entrevois une fenêtre sur le monde...] annonçant la couleur de ce nouvel opus.

S'enchaîne "Blanc et Bleu", une guitare douce et radieuse pour une invitation au voyage tel Baudelaire. L'ensemble est harmonieux [Le calme et la douceur d'un Pays Blanc et Bleu...].

J'embarque avec "Le Promeneur" pour une ballade Pop/Rock aux alentours d'un château [Je rêve de salon, de Molière et de rue, de miroir profond et de violents désirs, je m'égare peut-être, mon esprit vagabonde...].

Le vent souffle sur "Les Plaines" [Je me sens ivre alors, je me sens presque fier de Moi, je tiens l'extase en équilibre, la caressant du bout des doigts...].

Puis vînt le titre de l'album "Arbre de Vie" [Arbre de Vie, laisse moi croire à la magie, de ces mots gravés sur ton torse, arbre de Vie, à l'esprit caché sous l'écorce....] Un son plus Rock que jusqu'à présent.

"A la Vie à la Mort" aux sonorités électroniques, tout est dans le titre ! [Tu me rappelleras les racines du ciel, ce sera Toi et Moi, le couple irrationnel, tu me rappelleras cette ironie du sort, ce sera Toi et Moi, à la Vie à la Mort...].

Tout en douceur, "L'Aurore" résonne... La voix de Louis est sensuelle, poétique... [Et pourtant, en secret, j'éprouve pour l'Aurore comme un vague regret...].

La batterie et la basse prennent le relai sur "A tout jamais", puis s'intègre la guitare le temps du refrain, le clavier livre quelques notes en milieu de chanson [Elle est noire comme de l'encre, je voudrais rester dormir, comme un embryon dandy, à tout jamais dans ce ventre, à tout jamais...].

"Linceul de Velours", un brin dancing, un brin électro, un brin pop, un mélange réussi [Les années ont passé, Linceul de Velours, il sera bientôt l'heure, un rien aurait suffi, au fin fond de l'oubli, colosse aux pieds d'argile, jamais ton corp ne m'avait paru si fragile...].

Bientôt la fin "En un éclair", petit retour en enfance dans le sud de la France [Avant les faux-semblants, les lendemains douloureux, partir en un éclair...].

Le final retentit avec "Résonnance" beaucoup plus électro, accompagné de beats en résonnance [Ma prière, mon cri arraché à l'usure, ma voie, je l'ai bâti comme on bâtit un mur...].

Louis ARLETTE reste fidèle à lui-même, un poète dans l'âme, ses mots posés sur des notes de musique tantôt Pop, électro, tantôt Rock, ayant pour thème, l'amour, le désir, la vie, la mort, le tout avec sensualité.

Je vous récommande "Arbre de Vie".

Pour le suivre :

Christel


* ARBRE DE VIE *

* BLANC ET BLEU *

* LES PLAINES *


Article précédent :


Louis ARLETTE présente son nouveau clip "Tokyo"
Louis ARLETTE
 

PopRockOnline