Live 21/02/2018

INDOCHINE


Les 13 drapeaux exposés à l'extérieur du bâtiment annonce la couleur.

Ouverture des portes, j'entre dans cette salle de concert que j'apprécie tout particulièrement pour son acoustique et son ambiance.

Deux zones 13 ont été installées devant la scène, les attributions sont aléatoires. Perso, je n'ai pas été selectionnée mais je suis bien placée juste derrière les barrières.

Avec INDOCHINE, vous êtes certain d'aucun retard dans la programmation, tout est scrupuleusement synchronisée.

La première partie nous présente REQUIN CHAGRIN, un groupe de Rock Français dont j'apprécie le style, une belle découverte ...

Le show INDOCHINOIS débute ! 

Les yeux rivés vers le plafond où plusieurs écrans sont disposés en forme de vaisseau spacial géant, nous emmène dans une déferlante intergalactique.

Grandiose, je suis subjuguée par ce spectacle, le voyage commence ...

INDOCHINE monte sur la scène décorée de plusieurs écrans, "Black sky" annonce la couleur.

S'enchaîne plusieurs titres de leur dernier album 13 "2033", "Henry Darger", "Station 13" mais également des anciens tels "Adora", "Alice et June"...


Lorsque "Tes Yeux Noirs" résonne, Nicola (SIRKIS, leader du groupe) s'engage dans la foule en ma direction.


Le show continue "Gloria", "Kimono dans l'Ambulance"...

Arrive l'hommage à l'année 1983, "A l'Assaut" !

Perso, j'ai découvert l'univers musical du groupe en 1984, j'avais 11 ans. Voir INDOCHINE sur scène me replonge dans mon enfance, le début de mon adolescence...

Que ce soit le Medley CLUB 13 (Canary Bay/Kill Nico/Les Tsars/Paradize/Kill Nico) ou l'acoustique de Nicola (Electrastar/ "J'ai demandé à la Lune" chanté par le public), l'émotion est intense.


Comme pour annoncer la fin, le vaiseau spacial nous emmène à nouveau dans son voyage intergalactique, "l'Aventurier" débarque ... La clotûre se fera avec "Karma Girls" [Marcher jusqu'à la mort avec Toi, mon Ami...]

Tout au long du concert, les claviers ont dansé, les guitares se sont déchainées au rythme de la batterie, les tambours ont tonné, entre électro et rock, l'ensemble était en parfait accord.

Je quitte la salle avec une seule envie : continuer cette aventure INDOCHINOISE.

Christel

INDOCHINE LIVE LYON
 

PopRockOnline